Critiques

Dieu pardonne, moi pas

Avec ce premier roman rythmé comme une série télé, le réalisateur Claude-Michel Rome signe un thriller politico-financier particulièrement réussi.

Le Parisien

Adeptes de la théorie du complot permanent, ce roman est pour vous.

Partant de la disparition en mer d’un illustre avocat, Claude-Michel Rome remonte le fil solide d’une histoire édifiante, mettant en exergue les abus d’une finance mondialisée, faisant la part belle à l’argent sale des narco trafiquants et aux profiteurs des États corrompus, notamment en Afrique de l’Ouest.

À partir de cet imbroglio machiavélique, l’auteur construit une intrigue solide et convaincante. Il la sert avec une écriture au couteau, ne lésinant pas sur les phrases minimalistes et les dialogues incisifs. Il s’agit avant tout de retenir l’attention des lecteurs.

Et c’est un pari réussi !

TÉLÉGRAMME DE BREST

"C’est une fiction mais, en même temps, il n’y a rien de faux ! " L’argent sale a permis à ce scénariste prolifique de la télévision d’écrire un premier roman redoutablement efficace. On entre dans cette histoire à tiroirs et on ne la lâche plus jusqu’à la dernière ligne.

Nice Matin

UN SEUL ROMAN lui aura suffi pour s’imposer. Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. Claude-Michel Rome signe l’un des meilleurs polars de ce début d’année, mélangeant avec subtilité intrigue, réalité socio-économique et magouilles financières, dans toutes les strates du pouvoir économique mondial. De quoi voir rouge…

Ouest France

Méfiez vous de tout le monde car il y a quelque chose de vraiment pourri au royaume des malfrats où l'argent taché de sang coule à flots. Et attention, soyez parés à nager en eaux troubles, car cette “pieuvre” tentaculaire aura vite fait de vous piéger, on vous aura prévenu ! C'est certes une fiction mais cela reste sacrément crédible et renvoie à des événements troubles que beaucoup souhaiteraient voir enfouis. Glaçant et puissant !

Le Regional de Cosne

Entre vol de preuves et assassinats, l’auteur nous offre un spectacle de grande ampleur, mais surtout des scènes qui nous heurtent tout au long de cette histoire. Je n’oublierai pas de sitôt la sensation que j’ai pu ressentir lors d’une scène se déroulant dans un lieu public. Je l’ai vécu au ralentit, le souffle court et surtout avec cette sensation d’être impuissant face à tant de barbarie.

Tomabooks

Ça démarre comme un épisode d’Engrenages puis on se croirait dans 24 heures chrono avec un pincée de The Wire, un détour par le film Panama Papers, le tout saupoudré d’un soupçon de Da Vinci Code. Bref, ce page turner vous trimballe à 200 à l’heure sans jamais s’essouffler. Si vous aimez les thrillers géopolitiques, les intrigues complotistes, si vous voulez savoir tout ce qu’on nous cache, foncez !

Public

Une affaire aux ramifications aussi gigantesques qu'insoupçonnées : armes, pétrole, alliances des mafias et des cartels, corruption, évasion fiscale... Sur fond de Panama papers et de « bien mal acquis » en Afrique, Claude-Michel Rome, scénariste et réalisateur notamment de L'Emprise, signe un thriller politique glaçant et addictif. Le brûlot d'une société corrompue jusque dans ses fondations.

Les plaisirs de Marc Page

En résumé, Claude-Michel Rome fait une entrée remarquée dans un genre peu conventionnel et “casse-gueule”, celui du thriller politico-financier. Un succès qui lui permettra assurément de faire florès dans le monde littéraire. Mais une question se pose déjà : à quand l’adaptation cinématographique ?

Le Suricate Magazine

Avocat, Pascal Metzger est retrouvé mort en mer. Le procès qu’il devait mener allait secouer les hautes instances gouvernementales françaises et guinéennes. Il dérangeait, c’est sûr. Ses trois jeunes associés reprennent le flambeau ; sauf qu’il ne reste pas de preuves. Argent blanchi, drogues, gaz, pétrole, tout s’assemble et se mélange pour que le gâteau soit plus gros, pas forcément à partager. Nos trois avocats qui ont la dent dure se battent pour trouver les preuves qui manquent et les pièges sont énormes. Si vous lisez 20 pages, le piège de la lecture se refermera sur vous. Ce polar est génial, addictif et combien vrai ! Un bonheur ! Premier roman excellent !

Libraire de Bourg en Bresse

Claude-Michel Rome, scénariste reconnu pour la télévision française qui signe ici son premier roman, n'y est pas allé de main morte, osant mêler magouilles politico-financières mondiales, terrorisme, question migratoire et vengeance personnelle dans ce thriller efficace et rebondissant.

Trends Tendance (Belgique)

Un polar, mais aussi une analyse impitoyable du monde de l’économie et de sa toute puissance : Voilà ce que nous offre l’écrivain Claude-Michel Rome dans Dieu pardonne, moi pas. Captivant.

Generations Plus (Suisse)

A la veille d’un procès contre une dictature pétrolière d’Afrique de l’ouest, le cadavre d’un avocat est retrouvé en mer. A partir de ce meurtre commence un thriller haletant qui est bien d’actualité...

Le Courrier Français Charente

Voici un thriller politique qui fait froid dans le dos et on peut penser que le roman a quelques ramifications dans des affaires qui ne sentent pas bon. La corruption d'une société corrompue jusque dans ses fondations est remarquablement entretenue avec une histoire intrigante et qui prend aux tripes. L'histoire qui n'est pas sans rappeler des faits avérés. C'est du très bon roman.

Mag Journal

 
 

©2020 par Claude-Michel Rome.